Le microbiote vaginal et le microbiote pubien, parlons-en !

Le microbiote vaginal et le microbiote pubien, parlons-en !

1 – Qu’est-ce que le microbiote pubien ?

Le microbiote pubien est l’ensemble des bactéries jouant en temps normal le rôle de barrière protectrice contre les agents infectieux.

Lors de rapports sexuels c’est en grande partie ce microbiote qui maintient l’intégrité de notre système immunitaire.

2 – Qu’en est-il du microbiote vaginal ?

Comme l’ensemble des microbiotes, que ce soit le microbiote intestinal, le microbiote de la peau ou encore celui de notre bouche, le vagin possède son propre ensemble de bactéries, appelé flore vaginale.

Cette flore vaginale dont nous connaissons aujourd’hui la majeure partie de sa composition bactérienne, reste dans beaucoup d’aspects, particulière à chaque femme.

Ce microbiote du vagin est un système immunitaire permettant de lutter contre les infections et les maladies sexuellement transmissibles (MST)

3 – Que faire face à l’augmentation et à la récurrence des infections urinaires et des Maladies Sexuellement Transmissibles ?

Des études scientifiques très justes mais peu souvent liées.

Si certaines études démontrent aujourd’hui que l’épilation ou le rasage du maillot favorisent les infections vaginales bactériennes, virales ou encore fongiques, d’autres, en revanche, mettent en évidence que c’est la flore vaginale dégradée qui ne tient plus son rôle protecteur.

4 – Microbiote vaginal et microbiote pubien en interaction permanente

Tout, dans notre corps, se passe dans l’échange et il est simple de comprendre que ces deux microbiotes, proches physiquement l’un de l’autre, sont en perpétuelle transmission bactériennes, c’est-à-dire en migrations de bactéries, circulant de l’un à l’autre

Et c’est le bon équilibre bactérien entre pubis et vagin qui va faire que nous serons le mieux protégées face aux maladies infectieuses se transmettant par le contact des muqueuses et de la peau.

5 – Comment ne pas dégrader la santé de l’ensemble de notre appareils génital ?

En premier lieu il est primordial d’identifier les éléments qui ne font pas bon ménage avec nos systèmes de défenses.

  • L’épilation du maillot :

Si la mode est au « sans poil », l’épilation ou le rasage du maillot ne sont jamais des actes doux et anodins. Tous deux sont une agression de la peau et des follicules pileux.

Il est important de comprendre que le système immunitaire de la peau, donc celui du pubis, réagi fortement à toutes les agressions irritatives, comme les frottements ou les arrachements.

Ce sont ces réactions immunitaires que vous pouvez voir et ressentir lors de l’apparition de boutons, de plaques rouges et de démangeaisons.

  • L’hygiène intime mal comprise et mal gérée 

Alors que vous avez fait le tour de moult produits d’hygiène proposés afin d’éviter une trop grande agression de vos parties intimes, vous n’avez pas constaté de résolutions à vos problèmes ou de grands changements au niveau de votre confort.

Si, comme nous l’avons vu plus haut, le système immunitaire réagi aux agressions irritatives, il s’enflammera également au contact d’agents chimiques, et ce tout naturellement parce qu’il ne les connait pas.

Il se peut donc que votre immunité vaginale réagisse aux agents chimiques contenus dans votre produit d’hygiène intime.

  • Le naturel et le bio sont-ils des solutions pour la toilette intime ?

Au même titre que le reste, ce n’est pas parce que les ingrédients d’un produits sont naturels qu’ils sont performants ou sans danger.

Par exemple alors que les agents nettoyants (tensioactifs, agents moussants) chimiques sont montrés du doigt, et à juste cause, pour leurs actions érosives, certains agents moussants nettoyants naturels ne sont pas vraiment plus doux.

En revanche, la nature propose des agents nettoyants hyper respectueux de la flore cutanée et vaginale.

Ces tensioactifs naturels nouvelle génération, tiennent leur promesse, ils vous lavent en douceur sans jamais agresser votre immunité bactérienne.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *